Les casinos en ligne sont-ils légaux ?

La Française des Jeux et le PMU sont les opérateurs officiels de l’état français qui défendent leur monopole avec un zèle certain. Il s’agit d’une manne importante pour le gouvernement français : 57% du produit brut des jeux revient à l’état. La mise en conformité de ce marché avec l’Union Européenne va enfin se concrétiser au premier semestre 2010.

Pendant ce temps là, des opérateurs de jeux d’argent en ligne installés dans l’Union Européenne proposent leurs services de casino et de paris en ligne en français, ce qui est tout à fait légitime et légal selon le cadre juridique européen. Leurs taux de redistribution avantageux par rapports à ceux de la FDJ et du PMU leur ont permis de rapidement devenir des acteurs importants du marché et de faire réagir les casinotiers français (les groupes de casino Partouche et Lucien Barrière) qui depuis lors réclament à corps et à cris l’ouverture du marché français pour pouvoir eux aussi profiter de ce nouveau créneau. En effet, près de 4 millions de Français joueraient de l’argent en ligne selon le groupe de casinos Partouche !

Une remise à plat du monopole en cours

Fin 2006, un rapport de la DREE sur les jeux en ligne faisait le point sur le marché des casinos en ligne : première étape avant la décision suivante, suite à la mise en demeure de la France par l’Union Européenne pour cause de monopole abusif. Fin 2007, le gouvernement français s’est enfin emparé du problème et s’est engagé par la voix d’Eric Woerth à ouvrir progressivement le marché français à partir de 2010, soumis à des conditions.

La loi est simple

La loi est simple : seuls les jeux de paris sportifs et le poker en ligne sont autorisés en France, via des opérateurs agréés par l’Arjel. Les joueurs francophones vivant dans d’autres pays sont liés à la législation de leur pays. Les jeux de casino en ligne ne sont pas autorisés en France.

Voir aussi les casinos sont-ils légaux en France ?