Des machines à sous contrôlées à distance

Cet article traduit du New York Times, publié en avril 2006, décrit une nouvelle génération de machine à sous pilotées à distance.

LAS VEGAS, 6 Avril 2006

A partir de son petit bureau à l’arrière du casino Treasure Island (L’île aux trésors), Justin Beltram pourra bientôt changer la roue de la fortune en quelques secondes.

Mr Beltman, un cadre du casino, est l’homme par qui passe cette expérience de haute volée technologique qui pourrait changer la face des machines à sous. En quelques clics de souris, Mr. Beltram peut reprogrammer seize machines à sous connectées sur les 1790 que compte le casino. Il peut modifier les mises minimales et maximales, le taux de redistribution, et même les jeux.

PNG - 29.2 ko
Une machine à sous reprogrammable
Justin Beltram, Directeur des machines à sous au casino Treasure Island à Las Vegas, peut reprogrammer ses machines à sous en quelques clics de souris.

Las Vegas n’arrête pas de proposer des nouveautés pour ses machines à sous, qui génèrent plus de 7 milliards de dollars chaque année à Las Vegas, environ le double de ce que génère les tables de jeux. Malgré leur popularité croissante et la croissance du marché des jeux de casino depuis quelques années, les opérateurs de casino veulent mieux rentabiliser l’argent que leurs clients dépensent ailleurs : en alimentation, logement et autres divertissements, ou sur des jeux en ligne.

Dans le passé, modifier une machine à sous était une opération compliquée qui consistait à ouvrir le sceau de la machine à sous, à remplacer le circuit électronique de la machine à sous puis à modifier la décoration de la machine à sous qui affichait le thème de la machine. Cette modification prenait en général une journée entière et pouvait coûter des milliers de dollars, entre les pièces détachées et la main d’oeuvre.

“Désormais, je n’ai plus qu’à sélectionner le programme sur mon ordinateur” dit Mr Beltram, “et cela me prend 20 secondes”.

Ce concept est en train d’être testé pendant les prochains mois sous la houlette des régulateurs fédéraux des jeux de hasard. Si les régulateurs approuvent ce système, les opérateurs de casino pourront ajuster de manière centralisée les jeux des machines à sous pour les adapter aux différentes populations de joueurs : des joueurs plus âgés et plus réguliers pendant la journée, et des joueurs plus jeunes et des touristes aux budgets plus élevés pendant la nuit.

Cela signifie aussi de tester la confiance des clients par la même occasion. Certaines critiques estiment que ce système n’est plus qu’à un pas des machines à sous en ligne.

Des machines à sous modifiables à distance

Mr. Beltam insiste sur le fait qu’il ne va pas changer les taux de redistribution de manière désordonnée, ce qui serait d’après lui mauvais pour les affaires et la confiance des joueurs. Le développement de ces nouvelles machines correspond à la convergence toujours plus accentuée entre les jeux de hasard et la technologie. Les machines à sous, bien que possédant des mécanismes de haut niveau, sont désormais des programmes d’ordinateur qui peuvent permettre de jouer sur des machines à sous proposant jusqu’à 25 lignes de paiement, avec des sortes cartes de crédit qui ont renvoyé aux oubliettes les jetons, les pots utilisés autrefois. Bientôt, l’avancée technologique se fera sur les animations en 3D, la haute définition de l’image et du son pour immerger toujours plus les joueurs.

Mais ces avancées font sourciller certains, les régulateurs notamment ne veulent pas que les casinotiers puissant modifier trop facilement les taux de redistribution. D’après le directeur du centre de recherché sur le jeu de l’université de Las Vegas, Mr David G. Schwartz : “Imaginons que vous jouiez sur une machine à sous à 2 heures et que cela vous réussisse, et que lorsque vous revenez à 6 heures, les taux de redistribution aient changé : cela poserait un vrai problème d’éthique”. Mr. Schwartz s’inquiète aussi du fait que certains joueurs puissant bénéficier de taux de redistribution avantageux du fait qu’ils sont des clients réguliers, ou de gros joueurs, rendant ainsi les jeux de hasard inéquitables selon le joueur.

Selon la loi, les casinos dans le Nevada (l’état où se situe Las Vegas) doivent avoir un taux de redistribution d’au moins 75% sur les machines à sous. La réalité est que ce taux de redistribution tourne plutôt autour de 90%, selon les casinotiers, bien qu’ils ne publient pas ces chiffres. De plus, selon la loi, ils ne peuvent pas changer ce taux de redistribution lorsque quelqu’un est en train de jouer. L’état leur permet de modifier les taux de redistributionune fois que la machine n’a pas été utilisée pendant plusieurs minutes, et ils ne doivent permettre à personne d’y jouer pendant plusieurs minutes. Pendant ce temps, l’écran devra indiquer la modification réalisée dans la configuration du jeu, dit Mr ; Travis Foley, le manager responsable de l’expérimentation en cours dans le casino Treasure Island.

Normalement, ces modifications sont réalisées au milieu de la nuit, lorsqu’il y a peu de joueurs dans le casino. Mr. Foley dit que la technologie “permet d’accélerer les changements” mais que cela n’est pas une nouvelle capacité. L’objectif principal, d’après Mr. Beltram, est de permettre de satisfaire rapidement une demande d’un joueur. Il cite ainsi l’exemple de ce gros joueur venu de Rhode Island.

Celui-ci voulait jouer à des machines à sous avec des mises importantes, la Double Diamond slot machine à 25$ la mise. Le circuit électronique a été commandé et la machine a pu être installée au bout de 24 heures, alors qu’avec ce nouveau système la machine à sous aurait pu être prête dans l’heure.

Une autre utilisation de ce système serait d’adapter les jeux à la clientèle : pendant la journée, il y a beaucoup d’habitués qui jouent au video poker, alors que le soir nous avons besoin de plus de machines à sous.

La plupart des casinos connectent déjà leurs machines à sous et peuvent suivre en direct leurs performance sur un serveur central. La différence est que ce serait la première fois que les casinos pourraient envoyer des informations aux machines à sous, plutôt que de juste en recevoir.

John Gurzinski // The New York Times

Source sur internet : From the Back Office, a Casino Can Change the Slot Machine in Seconds