Le trio qui a plumé le Ritz de Londres à la roulette

Un trio de joueurs a empoché 1,3 million de livres (plus de 1,8 million d’euros) à la roulette au Ritz de Londres grâce à un ingénieux système de scanner couplé à un mini-ordinateur, le tout caché dans un téléphone portable, et ce en toute légalité, a-t-on appris dimanche auprès de Scotland yard.

[Nov 2004]

"Les trois personnes arrêtées étaient en liberté sous caution et ont dû se représenter début décembre devant la police où ils ont alors été informés qu’aucune suite ne serait donné à cette affaire", a précisé à l’AFP un porte-parole de Scotland Yard.

A l’issue d’une enquête qui aura duré près de neuf mois, les trois joueurs, une ressortissante hongroise de 32 ans et deux Serbes de 33 et 38 ans, ont donc récupéré leurs gains, qui avaient été gelés, et sont désormais libres de recommencer leur tournée des tapis verts de la capitale britannique.

Le Ritz avait porté plainte le 16 mars après que ces trois joueurs ont réussi à empocher leur pactole en deux soirées à peine, via un téléphone portable un peu particulier.

Dissimulant un scanner laser relié à un mini-ordinateur, cet appareil leur permettait en fait de mesurer la vitesse de la boule lors du lancer du croupier.

Puis, en quelques secondes, l’information lue par le scanner était transmise à l’ordinateur, qui n’avait plus qu’à calculer, en fonction des autres informations disponibles (point de chute de la boule sur la roulette et vitesse de rotation de la roulette) le point d’arrivée probable de la boule à la fin de sa course.

Une fois ce calcul effectué, le résultat s’affichait sur l’écran du téléphone portable et les trois joueurs n’avaient plus qu’à placer leurs mises sur la tranche de six numéros désignée. Le tout assez rapidement cependant, les paris étant interdits après le troisième tour complet de la roulette...

Ayant augmenté leur chance de gain de 37 contre 1 à 6 contre 1, les trois joueurs avaient d’abord raflé 100 000 livres (environ 145 000 euros) la première soirée, avant de gagner 1,2 million de livres (1,74 million d’euros) à leur retour, la nuit suivante. Attirant l’attention de la direction du Ritz et l’intervention de l’équipe de Scotland Yard spécialisée dans les arnaques aux jeux.

Cette arnaque s’est en fait révélée légale, la règlementation en vigueur interdisant seulement d’intervenir sur le fonctionnement physique de l’appareil ou de ralentir ou accélérer de quelque façon que ce soit la vitesse de la boule.