Un point sur la recherche concernant l’addiction aux jeux d’argent

Les français sont friands de jeux d’argent. Ils dépensent en moyenne près de 37 milliards d’euros dans ce loisir par an. Parmi les joueurs, quelques uns souffrent de ce que l’on appelle une addiction. D’après les statistiques, 3 % des joueurs en France soufreraient de jeu compulsif.

Ils se mettent généralement dans des situations très difficiles qui peuvent parfois leur coûter leur travail et même nuire à leur vie de couple ou de famille. Il existe de nombreux organismes qui sensibilisent le public ou luttent contre l’addiction aux jeux d’argent. Beaucoup de centres de recherche s’intéressent également à ce sujet. Deux études récentes sont riches d’enseignement. Nous allons vous les présenter dans cet article.

L’environnement dans un casino terrestre pousse les joueurs à miser leur argent

L’université de Guelph dispose d’un laboratoire de recherche dédié à l’analyse du comportement des joueurs. Il utilise un système de réalité virtuelle panoramique pour déterminer le rôle de l’environnement dans l’attitude du joueur. La machine recréée des conditions très proche de celles d’un casino terrestre. Les résultats de la recherche prouvent que : « tout dans le design d’une salle de jeu, des sons aux lumières, incite à continuer à jouer » annonce l’un des chercheurs. Ainsi, l’environnement influence le comportement des joueurs. Il leur donne la sensation que le temps ne passe pas. Ils n’ont alors pas l’impression de dépenser de l’argent.

Les joueurs en ligne sont plus modérés

La Division des Addictions de l’université de Harvard vient de découvrir que les joueurs en ligne sont plus modérés que ceux qui jouent dans la vie réelle. En effet, ils conservent plus facilement leur contrôle et misent de manière mesurée. Le fait de jouer dans un environnement quotidien et moins chargé doit y être pour quelque chose.

Le pourcentage de joueurs souffrant de jeu compulsif a diminué

Le même institut de recherche vient de prouver également que, contre toute attente, le nombre de personne souffrant d’addiction aux jeux n’a pas évolution malgré l’augmentation des joueurs. En effet, depuis les 20 dernières années, les accros au gambling ne sont pas plus nombreux. Ainsi, le pourcentage des personnes atteintes de jeu compulsif à même diminuer. Il est passé de 0,7 %, dans les années 70, à 0,6 % aujourd’hui, aux Etats-Unis.

Ces deux études sont très riches d’enseignement. Elles nous prouvent que la sensibilisation du public et la lutte contre l’addiction au jeu semblent être efficaces. En outre, elles montrent que le jeu en ligne est moins touché que le jeu dans une salle réelle. Malgré les craintes, le casino en ligne est donc plutôt une bonne chose qui va dans le sens d’une diminution des accros aux jeux d’argent.

A lire aussi

- Le jeu pathologique

Sur le web

- Le jeu responsable d’après Lucien Barrière.