L’histoire de la roulette

La première roulette a été conçu au 17ème siècle en France, par le mathématicien Blaise Pascal, qui était inspiré par sa fascination des dispositifs à mouvement perpétuel. Le jeu a été joué dans sa forme actuelle à partir de 1796 à Paris.

Deux cases « zéros » ou une seule ?

On retrouve une trace de la roulette dans le roman de François Lablé intitulé « La Roulette » où il décrit une une roulette moderne avec 36 numéros et comportant une case zéro et une case double zéro en 1801. Etonnant, sachant que de nos jours les roulettes européennes proposent une seule case zéro !

La disparition de cette seconde case « double zéro » est dûe à François Blanc, directeur du casino de Hambourg, en 1843. Afin de réduire l’avantage du casino et attirer la clientèle à ce jeu, il décide de supprimer cette case. Or la suppression pure et simple du double zéro signifiait juxtaposer 2 rouges l’un à coté de l’autre et imposait une totale redistribution des numéros sur la roue : de nouvelles roues ont dû être conçues.

Progressivement, tous les casinos européens se dotent de cette nouvelle roue : la roulette européenne est née. Deux variantes (peu différentes) de la roulette européenne existent : la roulette dite française et la roulette dite anglaise, jouée comme la roulette française mais avec un tapis de mises américain.

roulette.jpg

Naissance de la roulette américaine

A la même époque, les casinos américains rachètent les roulettes des casinos européens qui s’en débarassent volontiers : c’est ainsi que la roulette dite « américaine » est née, alors qu’elle a été directement importée d’Europe.